CELT / Un+Bio

 
En juin 2020, le CELT a signé une convention de partenariat avec l’association Un+Bio. Cette dernière œuvre depuis 18 ans pour rassembler les acteurs des territoires qui construisent des initiatives pour une restauration collective de qualité. La création du Club des Territoires vise en outre depuis 2013 à fédérer les collectivités de tout type qui souhaitent avancer dans la mise en place de politiques publiques alimentaires au sein desquelles la qualité proposée dans les cantines est un élément central (https://www.unplusbio.org). 
 
En 2017, le CELT avait déjà accompagné Un+Bio et Ecocert dans la création de l’Observatoire de la restauration collective bio et durable. Cet observatoire est aujourd’hui le principal outil d’analyse et de prospective au service des politiques publiques de l’alimentation durable.
 
Les deux partenaires travailleront de concert sur différents projets, notamment le projet « Friches rebelles », en collaboration avec la SAFER de la Région Occitanie.

CELT / UPPA / « E2S »

Le CELT est lauréat d’un appel à projet organisé par la marque « E2S » (« Solutions pour l’énergie et l’environnement ») de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) (https://e2s-uppa.eu/en/about-us/e2s-uppa-i-site-since-2017.html).
 
Cette marque a été déposée par l’UPPA dans le cadre de l’obtention du label I-Site en 2016. Le projet E2S est centré sur un consortium académique composé de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et de trois organismes de recherche nationaux, l’Institut national de l’agronomie et de l’environnement (INRAE), l’Institut de recherche en informatique et en automatique (Inria) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Le domaine scientifique central du projet est axé sur l’environnement et l’énergie et s’appuie sur des laboratoires fortement reconnus, soutenus par des équipements de pointe. L’évaluation et l’acceptation de nouvelles solutions, en matière énergétique, environnementales mais aussi agricole et alimentaire y sont appuyées par une réflexion interdisciplinaire.
 
Le projet qui sera développé par le CELT poursuit l’ambition de poser les bases d’une « loi d’ajustement des ressources naturelles et des besoins sociaux et économiques fondamentaux » qui, appuyée sur des analyses issues des sciences de la nature, visera à encadrer juridiquement l’économie des ressources naturelles à l’échelle de territoires politiquement organisés.