Le droit à l’alimentation dans la perspective de l’économie sociale et solidaire

Nouvel article de François Collart Dutilleul, dans la revue RECMA (à consulter en cliquant ici)

Le droit à l’alimentation défini par la FAO s’inscrit dans un système économique de marché concurrentiel complété autant que de besoin par des mécanismes de sécurité sociale et d’aide alimentaire. Si l’ESS contribue avec des acteurs spécifiques (coopératives, associations, entreprises à mission…), peut-elle aller plus loin et constituer un modèle alternatif à celui du marché ?
Si l’ESS porte un ensemble d’initiatives ponctuelles innovantes (Amap, épiceries sociales, coopératives de consommateurs, commerce équitable…), encore faut-il intégrer les fondamentaux du droit à l’alimentation tels qu’une économie des besoins, territorialisée, assortie de politiques publiques et sur une approche de l’utilisation de la terre et des ressources naturelles tournée vers le besoin à satisfaire.

 

Les diversités agricoles et rurales au défi de l’extension de l’agriculture de firme

2 février 2022, 14h30

L’Académie d’agriculture de France organise une séance de réflexion sur le thème des diversités agricoles et rurales au défi de l’extension de l’agriculture de firme.

L’objectif est de faire le point sur les activités des organismes de recherche en France et au Canada, recherches tant structurelles (équipes de recherche) que conjoncturelles (programmes de recherche), en insistant sur le “qui fait quoi”.

A cette occasion, François Collart Dutilleul interviendra sur le sujet suivant: “La Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans : entre agriculture traditionnelle et agriculture de firme”.

Plus de détail ici.